Culture &
Patrimoine

Destination Beaujolais pierres dorées Destination Beaujolais pierres dorées
Carnet de voyage Imprimer

Les légendes du Pays Beaujolais

Diverses légendes circulent dans les villages du Beaujolais des Pierres Dorées, pour certaines leurs origines sont très anciennes.

Plongez-vous dans ces mythes et croyances populaires qui ont façonné le territoire.

CHÂTILLON-D'AZERGUES (69380)

La Dame Blanche

Cette légende repose sur une histoire vraie qui s'est déroulée à l'époque du Roi Soleil.
Gaspard de Mornieu, officier des armées de louis XIV, était de retour au château de Prosny, au pied de la cité fortifiée d'Oingt en Beaujolais, après avoir passé deux ans dans l'Armée du Maréchal de Luxembourg. Il allait enfin revoir son épouse, Claie de Saillans, et ses deux fils, mais cette dernière s'était réfugiée au château de la Garde à Saint Vérand qui appartenait à son beau-frère, Guillaume de Sarde.
Après le départ de son mari elle avait beaucoup pleuré puis avait fini par tomber enceinte d'un futur chevalier, Jean Curtil, qui avait été chargé de veiller sur Prosny et ses habitants pendant l'absence du maître. Elle donna naissance à une petite fille qui fut confiée à une nourrice et ne sut jamais ce qu'elle devint. Gaspard de Mornieu se rendit au château de la Garde et répudia son épouse qui fut ensuite emprisonnée à Roanne et condamnée à séjourner deux ans au Couvent des Filles pénitentes de Lyon. Si son mari ne venait pas la récupérer avant ce délai, elle devrait prendre le voile et y rester jusqu'à sa mort. L'amant fut condamné à être pendu Place des Terreaux à Lyon mais il avait disparu.
Un jour, Gaspard se présenta à la prison, ils se réconcilièrent et s'installèrent au château de Courbeville à Chessy où Claire était née. Elle y mourut sans avoir jamais réussi à retrouver sa fille dont le souvenir la hanta.
C'est pourquoi, certains disent avoir vu une nuit une femme vêtue de blanc marcher sur les contreforts du château de Courbeville. On racontait également que dans la " chambre de la revenante " au château de la Garde, la Dame Blanche venait éteindre les chandelles du souffle de ses soupirs. Enfin, au château de Prosny, une Dame Blanche, dit-on, secouait jadis des chaînes par les nuits de tempête.

Autant de phénomènes étranges témoins de la quête sans fin à laquelle fut condamnée Claire de Saillans, au-delà de la mort, .

CHAZAY D'AZERGUES (69380)

La légende du Baboin

Parmi les légendes circulant dans notre région il en est une digne des plus beaux contes de fées.
Au Moyen-Age, en 1364, un saltimbanque déguisé en ours, Théodore Sautefort, divertit les badauds sur la place du village lorsque soudain un important incendie se déclare à la tour du château et encercle une femme et une petite fille. Le saltimbanque sauve la petite fille puis, mouillant sa peau de bête, retourne chercher la châtelaine. Le seigneur lui donna la main de sa nièce, le fit armer chevalier et annonça la bonne nouvelle à travers tout le pays. Depuis ce jour, le Baboin (surnommé ainsi pour son agilité ressemblant à un singe) est devenu le protecteur de Chazay, sa statue orne une des portes du village et un vieil adage dit "Fille qui n'a vu le Baboin, oncques mari ne trouve point" car à l'époque, les filles qui n'avaient pas de dot pour se marier demandaient de l'aide au Baboin.

JARNIOUX (69640)

La Légende des Chats

Il y a bien longtemps, un personnage original, Louis Burgé, vivait à Jarnioux. Il avait une passion sans borne pour les chats. Cet amour immodéré pour les félins dérangeait la plupart des habitants, qui soupçonnaient volontiers ce pauvre homme de sorcellerie, d'ogre et de mangeur de chats.
Un jour où Louis était absent, les villageois pendirent tous ses chats, brisèrent tous ses bibelots à leur effigie et brûlèrent sa maison. Le vieux Louis cria vengeance et une fée punit les habitants de leur méchanceté en les transformant en chatons qui pendant huit jours et huit nuits durent quémander du lait auprès du vieil original.
C'est pourquoi les habitants de Jarnioux sont surnommés les chats.

LOZANNE (69380)

L'Histoire de Guillemette, du faon et de la biche-fée

Le lavoir de la Grand Font situé sur la route de Chazay d'Azergues est l'objet d'une légende. Une lavandière prénommée Guillemette entendit du bruit alors qu'elle lavait son linge au lavoir. D'abord effrayée elle vit ensuite une biche et son faon qui semblait affaibli. Guillemette le prit dans ses bras et le fit boire dans le creux de sa main. La biche se mit alors à parler, pour la remercier de sa bonté elle lui indiqua qu'elle pourrait désormais rincer la lessive du château à cette source sans craindre de s'abîmer les mains dans l'eau froide car elle resterait toujours douce et tiède jusqu'à la fin des temps.

LUCENAY (69480)

Le Puits aux Filles

Il s'agit d'une histoire de famille. Mr René Louison, dont l'épouse est née d'une vieille famille lucenoise qui habite Lucenay depuis des siècles, s'est aperçu que depuis 1768 les ascendants de son épouse n'ont eu que des enfants de sexe féminin...Seuls ceux qui n'habitèrent pas la propriété ne furent pas concernés. D'après la légende, cela serait dû à l'eau du puits de la maison qui était mitoyen avec la maison voisine et qui lui a également amené beaucoup de filles...

POMMIERS (69480)

La grotte mystérieuse

Une grotte située sur les hauteurs du village, près de Saint Try, renfermerait un trésor. Les chevaliers Templiers auraient possédé un prieuré sur Pommiers et la légende dit qu'ils utilisaient cette grotte comme site initiatique et y auraient caché leur fortune.

SAINT CYR LE CHATOUX (69870)

La légende du Gardien de la Fontaine

Selon la légende, des templiers de retour de croisade se seraient arrêtés au Relais du Parasoir pour manger et se reposer. Profitant de l'état d'ébriété de ses compères, l'un d'entre eux aurait caché le trésor au fond de la fontaine du Parasoir, le confiant ainsi à cet éternel gardien de pierre. Ce gardien est devenu une curiosité à découvrir dans le village.

SAINT JEAN DES VIGNES (69380)

La légende des Pierres Folles

Autrefois, un alignement de Pierres Dorées était l'objet de nombreuses croyances. Il se disait qu'elles protégeaient des trésors, certains avaient donc tenté de les déplacer mais en vain.
La nuit de Noël, entre le premier et le douzième coup de minuit, les pierres dévalaient la colline pour aller boire l'eau de l'Azergues et pendant ce temps, il était possible de s'approcher du trésor mais beaucoup finirent écrasés sous les Pierres Folles.
Une nuit de Noël, Marcelline, une femme de bucheron, se perdit dans le brouillard en se rendant à la messe de minuit et se retrouva au bord de l'Azergues d'où elle entendit la cloche de l'église sonner. Elle fut surprise par un énorme bruit de l'autre côté de la rive, vit les Pierres Dorées arriver et parvint à les éviter de justesse. Elle allait partir lorsque les douze coups de minuit eurent fini de sonner mais elle entendit les Pierres Dorées gémir de ne pas avoir pu boire. Ces dernières se dépéchèrent ensuite de remonter à leur place pour protéger les trésors. Marcelline parvint à la messe mais songeait à ces pauvres Pierres qui n'avaient pu s'abreuver. Elle décida de leur porter à boire en échange d'une partie du trésor afin de soigner son Marcellin qui était bien malade. Elle rentra chez elle, remplit son cruchon et leur porta mais elles recrachèrent l'eau car elle ne provenait pas de l'Azergues. Marcelline descendit alors jusqu'à la rivière pour remplir à nouveau son cruchon et le porta aux Pierres qui lui demandèrent de choisir un trésor mais au moment où elle prit celui qu'elle désirait la plus grosse pierre prit son élan pour l'écraser. La bûcheronne réussi à l'éviter et leur cria qu'elles étaient sans parole, qu'elles lui devaient la vie, mais les Pierres avançaient toujours dans sa direction. Elle jeta son cruchon qui ricocha de pierre en pierre et alors un miracle eu lieu : les Pierres Dorées se brisèrent en mille morceaux et terminèrent leur chute en bas de la colline. Marcelline se retrouva donc en possession de la totalité du trésor et par la suite plus personne n'eut peur des Pierres Dorées qui furent même utilisées pour la construction des maisons.
Aujourd'hui, le lieu-dit Pierres Folles n'est plus synomyme de crainte.

THEIZE (69620)

La Chapelle Saint-Hippolyte

Cette chapelle fut la seule sur la commune pendant de longs siècles et elle était un lieu de pèlerinage pour toute la région car des miracles s'y déroulaient. Une légende indique que les habitants de Frontenas enlevèrent la statue de Saint Hippolyte pour l'emporter chez eux, mais lors de la traversée d'un ruisseau, cette dernière quitta les épaules de celui qui la portait pour regagner la chapelle. Les habitants de Frontenas renoncèrent alors à voler la statue.

VILLE SUR JARNIOUX

La Légende du Crey-du-Py

" De la Font-Pettone
A la Pierre Coeli,
II y a plus de finance
Que dans tout le Royaume de France "


Un dicton local fait référence à un trésor caché entre la Font-Pettone, nom de la source de Saint-Clair, et la Pierre Coeli, ou Pierre du Ciel, nom donné à un amas mégalithique situé non loin, au Col du Chatoux.
On raconte que, 50 ans avant notre ère, des partisans gaulois cernés par les légions victorieuses de Jules César, ensevelirent leurs trésors sous le Crêt-du-Py. On raconte également que ce trésor qui est gardé par des fées, se composerait, très précisément, d'un bélier, d'un veau, d'un mortier, et de son pilon, le tout en or massif, ainsi que de beaucoup de pièces carrées du même métal... et on prétend qu'un souterrain qui prendrait naissance dans une maison du hameau permettrait d'accéder dans la chambre du trésor en s'ouvrant, une fois l'an, le jour de Noël au premier coup de minuit pour se refermer au douzième coup.

" Si un voisin s'enrichissait un peu trop rapidement, il était suspecté d'avoir réussi à s'emparer d'une partie du trésor...et il arriva, parait-il, qu'une femme pénétra dans le souterrain avec son enfant dans les bras durant une nuit de Noël. Trop préoccupée par le trésor, elle déposa son enfant afin de s'emparer du mortier en or qu'elle sortit du souterrain. Au moment où elle revint chercher son enfant, la montagne s'était déjà refermée. Allant compter sa mésaventure au curé, celui-ci lui ordonna de donner aux pauvres tout ce qu'elle aurait donné à son enfant pendant une année. Le Noël suivant, elle retrouva son enfant qui l'attendait à l'entrée du souterrain ".

Les fées, dit toujours la légende, étaient toutes puissantes. Le jour, si on creusait des fossés pour s'emparer du trésor, ceux-ci étaient comblés la nuit suivante et les ménagères qui, pour sécher leur vaisselle, employaient du buis provenant du Crêt-du-Py, la retrouvaient en miettes le lendemain.

En l'année 1822, 13 sorciers de Ville-sur-Jarnioux et des environs, au cours de leurs conciliabules qu'ils tenaient dans un lieu retiré, au fond du Rebaisselet, entre Létra et Sainte-Paule, conçurent le dessein de faire sauter le crêt durant la nuit de Noël. Alors que venait de débuter la messe noire au cours de laquelle, en sacrifice, un bouc vierge devait être précipité vivant dans un bûcher érigé au sommet du tumulus, dès le premier coup de minuit, des éclairs sillonnèrent le ciel, un ouragan formidable se déchaîna, et devant la force de la tempête et de la grêle, les sorciers apeurés se dispersèrent au fond des bois, abandonnant le bouc, encore vivant, que l'on retrouva le lendemain, dans un pré qui porte désormais son nom.
La croyance en ce trésor enfoui était si bien enracinée dans les esprits, qu'aucun des habitants du hameau de Saint-Clair ne voulut laisser à ses voisins la possession du Crêt lorsque la Commune, propriétaire des lieux, décida, en 1840, de vendre ces terres communales. Sept habitants se cotisèrent entre eux pour acheter en commun le Crêt-du-Py qui, de nos jours, est toujours la propriété de plusieurs familles.



 
Destination Beaujolais pierres dorées

Site Officiel de l'Office de Tourisme du Beaujolais des Pierres Dorées.

HORAIRES D'OUVERTURE :

ANSE : mi-avril à fin septembre, du lundi au samedi 10h-12h30 et 14h-18h. Octobre à mi-avril, du lundi au samedi 9h30-12h30 et 14h-17h30.

LEGNY-PONTS TARRETS : mi-avril à fin septembre, vendredi et samedi 10h-12h30 et 14hh-18h, et dimanche 10h-14h.

OINGT : pendant le festival des Orgues (1er week-end de sept.), les Journées Européennes du Patrimoine (2è week-end de sept.), les Crèches (en déc.).

Soutenez la candidature Geopark Beaujolais Vignobles et Découvertes Offices de Tourisme de France
Région Rhône-Alpes